Hagspielerei à Oberstaufen

Publié le par Solnade

Tout d'abord nos remerciements à :

Roland HACKSPILL d'Annecy pour avoir réussi à rassembler une nouvelle fois tous les cousins et descendants Hackspill

Frau Maria HAGSPIEL ci-contre et Willy HERTLEIN son mari de nous avoir si bien reçu dans leur pays qui fut aussi le nôtre il y a plus de 300 ans,

Marie-Thérèse et Gérard FISCHER, nos cousins adoptifs, sans qui nous n'aurions jamais fait connaissance avec Maria et Willy et serions passés à côté de la vie de nos ancêtres.

Avant de passer aux festivités, il nous paraît essentiel de vous parler de la patrie de nos Hackspill, sur base de
"1125 Jahre Oberstaufen, Streifzug durch die Jahrhunderte von A(ach) – Z(ell) – 540 Jahre Marktrecht. Auteur Thilo LEDEWIG, 1993", livre d'histoire de la localité qui nous été offert par Maria.

Ainsi nous échoit la lourde tâche de décripter la langue de Goethe pour vous en faire un mini résumé.


Oberstaufen, ainsi nommé depuis 1921, qui se situe aux confins du Tyrol et du canton de Saint-Gall, est de nos jours devenue une coquette station touristique montagneuse des Alpes bavaroises et aussi le centre de la fameuse Schroth-kur.

 

Plus rien à voir donc avec le village de "Staufen im Allgäu" évoqué par notre ancêtre Joseph lors de son 1er mariage en 1716 à Hestroff.

 

Selon des écrits remontant en l’an 868, l’abbaye bénédictine de Saint-Gall en Suisse était seigneur foncier de « Stoufun » où elle possédait champs, prairies et forêts.

 

Staufen, la celtique, semble se situer sur une voie romaine (Decius 249-251) qui menait jusqu’au Bodensee. Les légionnaires romains s'y sont attardés, notamment à Kalzhofen, Buflings et Genhofen... Cette voie romaine sera empruntée plus tard par les Alamans et les moines bénédictins de Saint-Gall.

 

 

NB : L'abbaye de Saint-Gall fut pendant plusieurs centaines d’années l’un des couvents bénédictins les plus importants d’Europe.

De nos jours, il reste peu de vestiges du couvent médiéval. La plupart des structures, y inclus la cathédrale, furent construites entre 1755 et 1768 dans le style baroque. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1983, le couvent abrite l'une des collections les plus complètes de livres du haut Moyen Âge de la région germanophone d'Europe. En 2005, elle contenait 160 000 livres, dont 2 200 écrits à la main et 500 vieux de plus de 1 000 ans. On entame depuis peu la numérisation des manuscrits.




Commenter cet article