Camille HACKSPILL °1895 x Tatiana HAWRILACK °1909 †1987

Publié le par Solnade

Camille HACKSPILL, 2e fils, 6e et dernier enfant du couple Jean-Pierre et Catherine WEBER, eut la lourde tâche de s'occuper de ses parents vieillissant.

Si ce statut de "chef de famille" lui valut l'héritage de la maison paternelle, ce ne fut pourtant pas une sinécure.

Camille, beau garçon, admettons-le, était sollicité par les jeunes filles du village. Seulement, sa mère, la sage-femme, relativement autoritaire et jalouse de ses prérogatives, ne supporta pas l'intrusion d'une éventuelle bru dans la maison.

Camille fut victime, osons le dire, d'une mère possessive qui n'avait
de cesse de vouloir régenter la vie de ses enfants. Les deux filles aînées étaient mariées. Louis, veuf, n'a pas eu le droit de se remarier. Camille, n'a pas eu de choix du tout. Pourtant, les anciens du village se rappellent encore aujourd'hui qu'il fut très amoureux d'une Anna H... mais que la sage-femme s'opposa totalement à cette union.

Camille s'inclina. Pour autant, sa libido restant bien vivante, on murmura qu'il eut une liaison suivie avec une dame, au service de ses parents, déjà mariée.

Sa mère Catherine vint à mourir au cours de l'été 1934 à l'âge de 84 ans. Son père Jean-Pierre, de retour d'exil, meurt à l'âge de 87 ans à Luttange chez sa fille aînée Maya en 1940.

Camille est livré à lui-même. Célibataire, seul, il doit mener sa barque et faire prospérer la ferme familiale.
Nous sommes en pleine guerre. Les nazis contrôlent tout, tout en ayant quelques "générosités" envers la Moselle annexée... Tout près de là, à Boulay exactement, il y a un arrivage quotidien de prisonniers russes et ukrainiens, corvéables à merci...

Parmi ces milliers de prisonniers politiques, se trouvait une jeune fille, Tatiana HAWRILACK. Tatiana fit connaissance dans le wagon à bestiaux, qui la mena d'Ukraine en Moselle, d'une autre jeune fille Katarina JAKINIW. Katarina eut la chance, si on peut s'exprimer ainsi, d'être "sélectionnée" par Hyppolite MAILLARD, aubergiste et veuf, qui avait besoin d'une petite main.

Tatiana, quant à elle,
fut affectée à une fabrique d'explosifs près de Freistroff, où moururent tant de jeunes filles de l'Est.

Katarina, installée à Hestroff dans le café Lorrain, même si debout tous les jours à 4 heures pour traire les vaches, réalisa que son sort, par rapport à ses autres compatriotes, était moins tragique. Elle plaida auprès du beau-frère de son "patron", le rapatriement d'une de ses compatriotes avec qui elle avait sympathisé lors de leur tragique odyssée.


Ainsi Louis Hackspill, avec son auto, accompagné de son beau-frère Hyppolite Maillard, se rendit à Boulay à la Kommandatur, pour réclamer de l'aide pour son frère benjamin tout seul dans son exploitation agricole. Une certaine Tatiana lui aurait été recommandée...

C'est ainsi que le plus très jeune Camille (il a près de 50 ans) commença une nouvelle aventure amoureuse. Cette fois, libre de toute entrave familiale, Camille put enfin laisser parler son coeur.

La guerre prit fin. L'armistice est proclamé le 8 mai 1945. Camille et sa Tatiana fêtent l'événement comme il se doit. Plusieurs mois plus tard, les sbires de Staline vinrent en Moselle pour rapatrier leurs compatriotes. Ils ne purent contraindre au retour Tatiana, enceinte et mariée, désormais protégée par la loi française.


Descendance de HACKSPILL Camillus

HACKSPILL Camillus N : 21/06/1895 Hestroff (57)   Agriculteur
x HAWRILACK Tatiana N : ../02/1909 Ukrainia M : ca 17/05/1946 Hestroff (57) D : ../10/1987

| ...HACKSPILL Marie Louise N : 27/03/1946 Hestroff (57)
| ...x MATHIS Paul N : 19/07/1938 Bouzonville (57) M : ca ../../1967  D : 06/11/1998 Vaudreching (57)

4 fils & 2 filles
 
| ...HACKSPILL Louis Jean Marie N : 01/11/1948 Hestroff (57)
| ...x CARPENTIER Nicole Lucienne Gabrielle

                                        2 fils













Publié dans Branche Joseph

Commenter cet article