Hestroff et les Frères Naudin - 1730 -

Publié le par Solnade

Il est surprenant de constater à quel point la configuration du village connue dans les années 1950 est proche de celle proposée par les ingénieurs des frères Naudin en 1730. A l’analyse, n’y manque que l’impasse communément appelé m’Harainville (actuelle rue des Vergers). Par contre, le Koobenecken (l’actuelle rue des vieilles vignes) qui se résume de nos jours à la maison dite Sabé, comptait six maisons supplémentaires. Ce chemin, qui depuis le début du 20e était bien connu des lugeurs, semble avoir relié au 18e le centre du village aux voies menant à l’abbaye de Villers-Bettnach, Aboncourt et Ebersviller. Ces voies, carrossables, suivraient-elles le mythique passage souterrain rejoignant les abbayes cisterciennes de Villers et de Freistroff via l’église paroissiale et le hameau d’Edling…. ou une voie romaine… ? Il est à noter également que les actuelles routes nous menant à Piblange et à Gomelange n’existaient pas, tout comme le lieu-dit Streifel. Pour se rendre à Gomelange, nos ancêtres empruntaient l’ancienne route d’Anzeling, actuelle rue des Tilleuls, qui, face à la Gueissenmillen, remontait la colline, à travers bois, pour rejoindre Gomelange côté est.


Publié dans histoire

Commenter cet article