Catherine Weber °1850-1934, sage-femme, épouse Jean-Pierre Hackspill

Publié le par Solnade


Catherine Weber, fille d'agriculteur, était l'aînée d'une fratrie de 6 enfants, née en 1850 à 0bernaumen, annexe de Kirschnaumen aux confins du pays des Trois Frontières en Moselle, du Luxembourg et de la Sarre. Elle était une figure très populaire du Val de Nied.
A l'âge de 25 ans, elle décida de se préparer à la formation de sage-femme et quitta sa famille pour aller étudier à Colmar en Alsace. 1877, son diplôme en poche, elle fut mutée à Hestroff en Moselle où elle fit connaissance de Jean-Pierre H. Ils se marièrent en 1882 et eurent 6 enfants dont 2 filles mortes en bas âge suite accident.

Elle exerça son noble métier à une époque où
les villageois malades consultaient plus facilement la sage-femme, censée avoir une parfaite maîtrise des plantes médicinales, que le médecin. Il fut rapporté d'ailleurs qu'elle n'hésitait pas à s'offrir quelques nuits de repos avec une petite décoction de pavots. C'était aussi l'époque héroïque où une sage-femme sillonnait la campagne jour et nuit... et qu'elle restait au moins deux à trois jours dans chaque foyer pour s'occuper des premiers soins du nourrisson. C'est dire que Catherine n'était pas souvent à la maison pour s'occuper de sa propre progéniture. Son mari Jean-Pierre était maître-ébéniste et comme tout le monde, dans son rural profond, possédait une exploitation agricole. Les enfants, en l'absence de leur mère, furent pris en charge par le personnel. Jean-Pierre, lui-même, ne se rendait-il pas à l'écurie pour y remplir le biberon sous le pis de la vache de façon à ce que le lait soit à la bonne température  ?

En 1933, à l'âge de 83 ans, bien que considérée comme la sage-femme la plus âgée du pays de Nied, elle assista encore, mais pour la dernière fois de sa vie, une parturiente, petite-cousine par alliance. Ce bébé, toujours en vie et en pleine santé, se prénomme Alice.



De l'article ci-dessus, il apparaît que Catherine fut médaillée le 10 novembre 1903 par l'Association allemande des sages-femmes. Plus tard, le 16 août 1928, le gouvernement français lui attribua la médaille d'honneur de l'Assistance Publique.

Catherine s'éteignit le 21 août 1934 à Hestroff. Le journal local lui rendit son dernier hommage :

"La plus ancienne sage-femme de la Moselle, Madame Hackspill, est morte à l'âge de 84 ans à Hestroff. Elle a mis au monde plus de 3000 enfants; elle était titulaire de plusieurs décorations. Ses obsèques ont eu lieu aujourd'hui avec le concours de toute la population."
Metz le 20 août 1934


Publié dans généalogie

Commenter cet article