Les Hackspill en Arbois - sep 2007

Publié le par Solnade

 

A l'initiative de Jocelyne Hackspill et son mari Robert Nicolas, la cousinade H connut sa deuxième édition en Arbois dans le Jura.

Jocelyne avait répondu à l'invitation du cousin Guy de Hestroff sans toutefois savoir sur quelle branche se poser. Elle retrouva, comme par magie, son père Marc dans une liste de plus de 3500 descendants des Hackspill venus coloniser la Moselle après 1671.

Jocelyne est petite-fille de Charles Joseph Eugène né à Metz vers 1845 et petite-nièce d'Albert Henry, né le 23 août 1878 à Aumale (Seine Inf.), chef de district à Kairouan (Tunisie) généalogiste des H. .

 

Robert Nicolas est vigneron. C'est tout naturellement que le couple désira vérifier le vieil adage de leur terroir en dirigeant les cousins vers une des caves les plus prestigieuses du Jura. Il paraît, en effet, que le vin d'Arbois, plus on en boit plus on marche droit...



Le soir même, les H  purent apprécier la gastronomie locale au Caveau d'Arbois où ils furent rejoints par les enfants de Jocelyne et Robert, les uns venant de la Savoie, les autres de Nancy.


 



Le lendemain, participation à la fête du Biou
et visite de la ville par un temps magnifique,

avant de rejoindre le Château d'Artois,
14e, classé batiment de France, situé au dessus de la reculée des Planches et à 7 km d'Arbois.  où tous les cousins jurassiens attendaient les H venus de l'Alsace, de la Bretagne, de la Lorraine et de Paris.

Outre les enfants du couple, ont  répondu présents les soeurs et beau-frère de Jocelyne : Christiane, Marcelline et son époux
.
Cerise sur le gâteau, après avoir visité les ruines du château de Mathilde d’Artois, dite Mahaut (1270-1329), dont le conflit avec le Comte Robert d'Artois fut immortalisé par Druon dans les Rois Maudits, les  H  eurent le bonheur, huit siècles plus tard, d'assiter à la réconciliation des tante et neveu maudits par l'histoire.






Publié dans Cousinade

Commenter cet article